HISTOIRE DU VIGNOBLE

Des silex de la préhistoire, aux réseaux routier romains, en passant par les demeures des Sires de Beaujeu et l’Abbaye de Cluny, l’histoire du Beaujolais s’est mêlée petit à petit avec celle du vin pour devenir aujourd’hui l’une des régions viticole les plus populaires du monde. Malgré ses racines profondes dans l’histoire viticole, cette région conserve un lien avec la culture moderne du vin à travers la célébration mondiale du Beaujolais Nouveau. Cette région a donc une certaine longévité, une culture et une identité qui vivent avec leur temps. Il en va de même avec les techniques de vinification régionales qui évoluent vers un égrappage partiel ou total de la vendange; Aujoux évolue également avec ces méthodes afin de proposer des vins modernes qui reflètent leur terroir plutôt que la signature normalisée de leur cépage.

Chez Aujoux, nous croyons que cette région Beaujolaise a encore à offrir une multitude d’identités et de saveurs qui se déclinent en dix crus et deux appellations régionales, sans compter les nombreux microclimats qui composent chacune des appellations : nous voulons vous faire redécouvrir toutes les facettes de cette belle région.

LE CLIMAT EN BEAUJOLAIS

L’unicité des vins du Beaujolais vient de son climat qui connaît trois influences selon les saisons. En général le climat y est tempéré avec des moyennes de températures comprises entre 11° et 12°. L’influence majeure est océanique de par les vents d’Ouest fréquents et dominants. Le Massif Central et ses contreforts protègent le vignoble des perturbations océaniques et tempère l’influence Méditerranéenne. En effet ce climat est rééquilibré par des courants méditerranéens notamment en période d’été. Quant aux hivers et aux printemps l’influence est continentale avec des vents froids et secs.

LES SOLS

Autre facteur de la typicité des vins du Beaujolais, les sols diversifiés permettent d’obtenir des crus aux profils riches et variés.

Au Nord, les sols sont granitiques donnant au Gamay Noir un caractère plus structuré avec plus de corps.

Au centre les vignes poussent sur coteaux calcaires, ce sont les fameuses « Pierres Dorées » qui confèrent aux vins un profil plus léger.

Quant au Sud, les sols sont faits de schistes ce qui rend les vins plus colorés et avec plus de puissance.

Plus généralement les sols sont parsemés d’argiles, et de sables limoneux.

LES CEPAGES

Le cépage régional qu’est le Gamay Noir est issu du croisement entre le Pinot Noir et le Gouais Blanc. Son histoire a connu une controverse en 1395 lorsque le Duc de Bourgogne Philippe la Hardi le qualifia de déloyal et fit arracher les vignes de Gamay Noir pour les délocaliser dans le Beaujolais. Fort heureusement les sols de granites et de schistes correspondaient bien au cépage qui put s’épanouir sur cette région de prédilection.

LES METHODES DE VINIFICATION

Le vignoble du Beaujolais se distingue aussi grâce à des techniques de vinification typiques de la région.

La macération beaujolaise ou semi-carbonique

Typiquement Beaujolaise, cette vinification consiste à déverser dans une cuve des grappes de raisins intactes, non éraflées.
Plusieurs processus vont s’y dérouler selon leur emplacement :
En fond de cuve, sous l’effet du tassement des grappes, le jus est libéré permettant à la fermentation alcoolique de se déclencher, dégradant les sucres présents dans le moût sous l’action des levures, entrainant par là même un dégagement de gaz carbonique.
En milieu de cuve, les grappes macèrent dans le jus.
En haut de cuve, des transformations s’opèrent au cœur même des baies entières et intègres, c’est la fermentation intracellulaire responsable de la formation de précurseurs aromatiques.
Cette vinification variable selon le type de vin dure en moyenne 4 js pour les Beaujolais Nouveaux, 6 à 8 jours pour les Beaujolais et Beaujolais-Villages et 10 à 14 js pour les crus du Beaujolais.
A l’issue de cette étape, jus de tire (cuve) et jus de presse (pressurage des raisins) seront assemblés afin de permettre à la fermentation alcoolique de s’achever.

La macération pré-fermentaire à chaud (MPC)

Plus connue sous le nom de Thermovinification ou encore Thermo, la MPC est une technique consistant à monter en un temps court la vendange à une température comprise entre 60°C et 70°C.
Puis après une macération pouvant aller jusqu’à 12h, la vendange est refroidie rapidement.
Cette méthode usitée depuis bientôt 20 ans en Beaujolais permet d’extraire couleurs et arômes de la pellicule du raisin.
Elle est donc un outil indispensable de nos jours afin d’optimiser le potentiel qualitatif parfois limité d’une récolte.
Apportant structure et fruité, cette technique initialement utilisée pour l’élaboration des primeurs a depuis prouvé son intérêt pour les vins de garde.

LA CULTURE DU VIN EN BEAUJOLAIS

La culture et la tradition autour du vin sont fortes dans le Beaujolais. Voici un aperçu des célébrations qui permettront de faire de l’œnotourisme.

  • La Fête des Crus : Chaque année l’un des villages des dix crus du Beaujolais est organisateur d’un festival en musique et spectacles au cours duquel il est possible de goûter tous les crus du Beaujolais. Une occasion de faire la fête et de découvrir les vins de cette belle région.
  • Le Beaujolais Nouveau : On ne le présente plus et l’on se réjouit chaque 3ème Jeudi de Novembre de goûter les vins de primeur du nouveau millésime, lors d’une célébration mondiale et conviviale et avec des vins légers et fruités. Ne manquez pas la fête des Sarmentelles à Beaujeu capitale du Beaujolais où l’on célèbre les primeurs. Aujoux est un acteur majeur de cet évènement en élaborant 5,3% des bouteilles consommées dans le monde à cette occasion.

LE BEAUJOLAIS EN IMAGES